La petite histoire…

Origine de l’association

jeuorch
Le jeu d’Orchestre, Éditions Septentrion

L’association L’inter(s)tisse est née de la rencontre entre cinq étudiantes en arts et en psychologie, à l’occasion d’une recherche-action : Le Jeu d’Orchestre. Recherche-action en arts dans les lieux de privation de liberté (Programme Chercheurs Citoyens 2012-2014, Région Nord Pas-de-Calais).

De cette expérience commune de recherche et d’ateliers d’orchestre en milieu pénitentiaire s’est amorcée l’envie de créer une association, pour répondre à la nécessité à la fois sociale, humaine et politique, de faire exister des espaces potentiels et des passerelles pour et envers les personnes en situation de fragilité ou d’empêchement, prises en charge institutionnellement.

Une réflexion sur le rôle, la place et le fonctionnement des institutions dans notre société s’est dès le départ articulée à la réflexion sur l’expérience offerte par les pratiques artistiques. Cette articulation entre le rôle des institutions dans notre société et l’importance – à un niveau personnel autant que politique – des expériences culturelles et artistiques est la ligne directrice de L’inter(s)tisse.

Les principes : Intervenir dans les interstices

Tout lieu contient des marges inexplorées, des espaces laissés-pour-compte, des interstices. La société dans laquelle nous vivons présente des cadres, établissements institutionnels ou établissements privés, structurant la prise en charge des individus. Dans ces lieux aux missions déterminées existent cependant des espaces indéfinis, par là même propices à des actions, des réflexions, des moyens d’expressions libres et personnels. Parce qu’il s’agit d’espaces dont la fonction est indéterminée, ces endroits peuvent parfois paraître abandonnés. Ils recèlent pourtant un fort potentiel de lien et de reconstruction des relations interpersonnelles et collectives.

Créer une respiration institutionnelle

E à Chantal 15.06 verso
Dessin d’Emmanuelle Duguet

Notre action vise à rendre les moments d’expérience artistique propices au renouvellement des liens entre les personnes, en permettant à l’ensemble des usagers d’un établissement de s’en saisir. Pour les uns, dans une perspective professionnelle (thérapeutique, sociale,pédagogique), pour les autres, dans le mouvement de leur propre développement personnel (expression et créativité, réflexion et pensée, valorisation, estime de soi, socialisation, épanouissement).

L’association aujourd’hui

Après avoir été mené bénévolement, les ateliers de pratiques artistiques mis en œuvre par L’inter(s)tisse sont aujourd’hui sous la responsabilité d’un ou de plusieurs professionnels. Certains ateliers sont propices à l’accueil de bénévoles dans l’équipe intervenante.

Les intervenants professionnels sont des artistes ou des animateurs ayant déjà une expérience aguerrie dans la mise en œuvre d’ateliers pour des personnes en situation d’enfermement, d’éloignement ou d’isolement social.

Dans l’envie de partager expériences et réflexion à une plus large échelle citoyenne, un travail de recherche par l’art, de témoignage et de documentaire se développe à présent au sein du projet associatif, notamment par la réalisation d’exposition valorisant les productions artistiques résultant des ateliers.

Vous voulez connaître nos valeurs ? Rendez-vous ici